À l'origine, une champignonnière associative dans un lieu historique

equipe-champignonnière frise ancienne.jp

Les Caves de la Frise, où nous travaillons actuellement, sont chargées d'histoire. Creusé à flanc de coteau il y a deux siècles, cet ancien bâtiment militaire fût réinvesti par la Brasserie de la Frise à la fin du 19ème siècle. De la bière y était stockée, comme un clin d'œil avec notre projet… C'est en 2016 que l'association GERM-Eybens réaménage ces lieux en champignonnière !

Hamid Sailani rejoint l'association pour développer son expérience dans la production de champignons. Il est passionné, il veut en faire son métier. L'association décide alors de lui léguer l'exploitation pour pérenniser l'activité. Un an plus tard, Maxime Boniface, qui vient de finir ses études, le rejoint. Les deux entrepreneurs créent alors Champiloop.

image00006_edited.jpg

Champiloop, une entreprise qui s'inscrit dans l'économie locale et durable

Vision

Des systèmes alimentaires résilients, qui s’appuient sur une coopération territoriale et une économie circulaire.

h & m substrats shiitake.jpeg

Mission

Réhabiliter des lieux urbains en champignonnières qui revalorisent des biodéchets locaux pour produire et distribuer des champignons frais en circuits-courts.

Valeurs

Ancrage territorial - Engagement - Transparence - Respect de l'humain et de la Nature

Nos activités

Aujourd'hui, nous achetons à un fournisseur, situé dans l'Allier, nos substrats (ce sur quoi poussent nos champignons). Ils sont composés de paille et de sciure de bois.

Nous sommes en phase d'expérimentation sur la production de nos propres substrats. Notre principe : créer à partir de matières premières disponibles localement.

Nous cherchons à créer des partenariats en circuits-courts pour récupérer ces matières : paille, sciure de bois (non traité) et aussi les drêches de bière, qui sont les résidus du brassage de la bière. 

Hamid tient deux substrats tests, faits à base de paille, sciure de bois et drêches de bière. Belle fructification !

Ainsi, nous nous inscrivons dans la coopération territoriale et l'économie circulaire : nos propres déchets (substrats usés) sont utilisés en compost.

Nous favorisons les circuits-courts pour nos ventes, car nous croyons en l'importance du lien entre producteur et consommateur dans la transition alimentaire.

substrats épuisés.jpg

Nos substrats épuisés sont riches en carbone et utilisés en compost ! Servez-vous.

"Les champignons sont les grands recycleurs de la planète et les espèces en première ligne dans la restauration de l’habitat." Paul Stamets